Rencontre avec Libby Sellers

Rencontre avec Libby Sellers

Parmi nos parutions 2018, La Voix des femmes reste une de nos plus grandes fiertés. C'est donc avec beaucoup d'intérêt que nous avons échangé avec son auteure, Libby Sellers.  

 

Bonjour Libby. Pouvez-vous s’il vous plaît vous présenter et nous raconter votre parcours ?

Je suis historienne du design, consultante et auteure. J’ai été pendant sept ans commissaire d’exposition au Design Museum de Londres. J’ai fondé et dirigé une éminente galerie londonienne autour du design.

Je me consacre maintenant à des projets en indépendante, des missions de consultation pour des entreprises ou des particuliers, et des commissariats d’exposition en free-lance. En 2014, j’ai été primée aux Women of the Year awards.

J’ai beaucoup écrit sur le design. Women Design (traduit aux éditions Pyramyd sous le titre La Voix des femmes) est mon troisième livre. Il se penche sur la place des femmes dans le design et a été publié en 2018.

 

 

Pourquoi avez-vous décidé d’écrire ce livre ? 

La Voix des femmes a pour origine plusieurs conversations du début 2017. Il est évident qu’il est arrivé à point nommé dans son contexte : les marches internationales pour les droits des femmes, les célébrations en 2018 du centenaire de la victoire des suffragettes, le centenaire du Bauhaus (l’une des premières écoles européennes à encourager les élèves femmes) et la préoccupation internationale d’éradiquer les discriminations entre les sexes dans tous les secteurs du travail.

 

Parmi les femmes que vous présentez dans l’ouvrage, lesquelles sont à vos yeux les plus représentatives ?

À travers ma carrière de commissaire d’exposition, d’auteure et de galeriste, j’ai utilisé le design comme un outil de storytelling, un moyen de décrire le monde qui nous entoure à travers les objets, les matériaux et les processus. Et, en ce sens, toutes les femmes citées dans ce livre sont représentatives car j’ai utilisé leur histoire pour parler du design et de sa relation avec les gens.

Puisqu’il s’agissait de célébrer les femmes et leurs grandes réalisations, il me paraissait important de présenter une certaine diversité. Mais comment condenser en un seul ouvrage les nombreuses femmes inspirantes et pionnières de l’architecture, du graphisme, du design textile, industriel, produit… ? C’était de toutes les manières un challenge injuste. Je me suis appliquée à inclure un bon équilibre entre les noms connus et inconnus, entre différentes nationalités et disciplines. J’ai également présenté dans des études de cas les raisons pour lesquelles les femmes avaient été marginalisées. Et j’ai mis en avant des exemples de pionnières qui ont su contourner les obstacles qu’elles ont rencontrés.

 

 

Pensez-vous que la place des femmes dans le design évolue ?

Bien que l’on pourrait penser que les voix des femmes se font entendre tout autour du monde à travers les mouvements Time’s Up et #MeToo, les femmes designers sont toujours en infériorité numérique dans les publications spécialisées, les conférences, les jurys et autres manifestations publiques. Les femmes représentent près des trois quarts des étudiants en design dans les écoles et les universités, mais ce chiffre diminue dramatiquement pour atteindre moins du quart dans les milieux industriels. Les inégalités salariales, les stéréotypes et les discriminations existent toujours. Si l’on continue ainsi, sans défendre l’égalité, l’avenir du design en sera forcément appauvri. Peut-être que, comme je l’ai fait dans cet ouvrage, en mettant en lumière certaines injustices historiques et en recherchant et célébrant des modèles, nous pourrons encourager plus de femmes à entrer et à rester dans le champ professionnel du design.

 

Comment être féministe dans le monde du design ?

Des récits frustrants quant à des environnements de travail risqués et peu encourageants pour les femmes persistent. Le manque de moyens mis à disposition pour la garde d’enfants est toujours une réalité. Les inégalités salariales également. Les réponses les plus évidentes à la question du féminisme sont donc de régler ces problèmes. Il est en outre essentiel que les femmes collaborent entre elles, s’encouragent et sortent de la compétition et du jugement. Chaque femme designer est le meilleur atout pour ses consœurs.

 

Crédit portrait : Joakim Blokstrom.

Left Continuer vos achats
Votre commande

Votre panier est vide