L'une de nos plus fidèles correctrices, Marine, nous fait aujourd'hui le plaisir d'une petite visite !

Peux-tu nous résumer ton parcours professionnel et ce qui t'a conduite à la correction ?

J’ai toujours su que mon travail aurait un lien avec les livres, les mots. Oui, mais quel travail ? En classe de troisième, j’ai fait la connaissance d’une correctrice d’édition absolument formidable. Elle m’a parlé de son métier avec tellement de passion et d’enthousiasme que je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? » Gagner sa vie en lisant, quelle chance !

C’est donc tout naturellement qu’après un bac littéraire et une licence de lettres modernes, j’ai suivi la formation en préparation de copie, correction et réécriture proposée par le Centre d’écriture et de communication de Paris. Une fois le diplôme en poche, je me suis lancée et ai créé mon autoentreprise.

Comment définirais-tu ton métier ?

Les mots qui viennent tout de suite à l’esprit des gens lorsque je leur parle de mon métier sont les suivants : rigueur, concentration, méticulosité. C’est très juste, mais il ne s’agit pas que de cela, et fort heureusement.

À mes yeux, ce métier est avant tout imprévisible. Oui, je passe des jours entiers penchée sur des épreuves ou le regard rivé sur un écran, mais cela n’a rien de rébarbatif. Chaque nouvelle mission est un saut dans l’inconnu, une découverte. Je ne sais jamais sur quoi je travaillerai le mois suivant. Je ressens donc toujours une sorte d’excitation au moment où je prends mon stylo rouge et où je fais connaissance avec ce qui sera mon quotidien pendant quelque temps.

Je pourrais terminer en disant qu’il est extrêmement gratifiant de savoir que l’on est un peu responsable du plaisir ressenti par le lecteur, dans la mesure où ce métier consiste à faire en sorte que le texte soit fluide et agréable à lire.

Qu'est-ce que tu préfères dans l'activité de correctrice ?

La découverte sans cesse renouvelée ! Je ne m’ennuie jamais. Étant de nature curieuse, ce métier me comble parfaitement. Je passe d’un livre traitant de l’élevage des chèvres à Cyrano de Bergerac, j’alterne romans policiers et livres de cuisine, je jongle entre manuels scolaires et catalogues d’exposition. Bref, je plonge à chaque fois dans un univers différent, et m’ouvre à des mondes jusqu’alors inconnus.

Y a-t-il une spécificité à corriger des ouvrages Pyramyd ?

Oui, c’est toujours un très grand plaisir ! Je suis vraiment ravie lorsque je vois arriver dans ma boîte électronique un e-mail de Christelle. Je sais que le travail proposé sera intéressant. Les ouvrages Pyramyd traitent souvent de sujets qui m’intriguent ou me passionnent. Je pense notamment à l’art contemporain, que j’apprécie beaucoup.

Et puis, les livres Pyramyd sont toujours extrêmement beaux et soignés, ce qui ne gâche rien !

Quel est ton favori au catalogue des éditions Pyramyd ?

Sans hésiter, Art maxi, art mini. J’ai adoré travailler sur cet ouvrage. Et j’aime aussi beaucoup les livres consacrés aux loisirs créatifs (je pense notamment à Un monde de papier) : ils me donnent toujours de bonnes idées pour occuper mes enfants les jours de pluie !

Rencontre collaborateurs Édition

Partager ce post