Jeanne Chausson et Élisabeth Evrard-Piat ou la création à quatre mains

Jeanne Chausson et Élisabeth Evrard-Piat ou la création à quatre mains

Ce n'est pas une, mais deux invitées que nous recevons aujourd'hui. Les auteures de À la découverte des arts visuels et 50 ateliers créatifs viennent nous raconter leur amitié créative. 

 

Pouvez-vous nous parler de votre rencontre et de votre amitié créative ?

 

Nous nous sommes rencontrées  il y a plus de trente ans, grâce à notre attirance pour le patchwork. A commencé alors une aventure commune et parallèle à la fois : nous partagions le même plaisir des tissus, le goût du jeu et de l’invention, l’envie de transmettre. Nous étions toutes deux mères de trois fillettes. Jeanne était architecte et habitait Paris, Elisabeth était enseignante et déménageait souvent.

 

 

 

Comment travaillez-vous sur vos différents projets communs ?

 

Suivant ses caractéristiques, chaque projet engendre une organisation différente. Quand nous sommes réunies, nous pensons à un sujet, à une technique que nous explorons ensemble en nous déplaçant sur le motif ou en restant sur place. Nous laissons chacune suivre son bonhomme de chemin et confrontons nos résultats.

 

N’ayant pas été voisines, nous avons pendant des années, pratiqué un échange aux règles simples : nous choisissions ensemble le thème et quelques contraintes plastiques (la technique, les dimensions, éventuellement la gamme colorée, un tissu à utiliser et le rythme des envois quand il s’agissait d’un projet de longue durée). Nous avons ainsi fait voyager par la poste des oiseaux, des étoiles folles, des carrés précieux, des maisons rouges et bleues, des lunes plus ou moins pleines ou scintillantes.

 

Puis nous nous retrouvions, mélangions les pièces échangées, les tirions au sort, puis assemblions chacune de notre côté  celles qui nous étaient échues et offrions le montage à l’autre en guise d’étrennes.

 

Cette pratique était une forme singulière de correspondance : nous partagions une "préoccupation" commune, rassurées par les contraintes. Ce sont elles qui non seulement créaient du commun, mais stimulaient aussi notre inventivité. Le détour par le regard de l’autre enrichissait chacune.

 

 

Écrire un livre, en quoi est-ce une aventure ?

 

Nos parcours professionnels étaient éloignés de l’édition, en revanche nous étions habituées à transmettre et à animer des ateliers pour adultes ou pour enfants.

 

Autour de l‘année 2010-2011, nos vies de famille et les obligations professionnelles se sont allégées, nous avons eu envie de rassembler et de mettre en ordre ce à quoi nos échanges amicaux nous avaient rendues sensibles : qu’est-ce qui nous permet d‘inventer, d’explorer, de créer ? qu’est-ce qui nous autorise à oser ? Nous avons assez vite décidé de réaliser des images en papiers gouachés, sans ordre particulier. Nous avons exploré les contrastes, l’idée de profondeur de l’espace, le cadre, les gammes colorées…

 

Nous avons travaillé plusieurs années (l‘aventure étant bien amusante, nous n’étions pas pressées !) sans penser à l’édition. Ce n’est qu’après avoir réalisé près de 400 collages et créé une maquette In-design pour les ordonner et les mettre en valeur que nous avons commencé à écrire les légendes et les textes et à ajouter des photos. Cela nous a permis de visualiser la place que prenait chaque chose et de vérifier s’il y avait des oublis ou des redondances…

 

Et puis un jour, nous nous sommes senties prêtes et nous avons eu envie de montrer notre travail. L’idée de réaliser un livre nous intimidait : depuis l’enfance, pour l’une comme pour l’autre, le livre avait un caractère "sacré". C’était un objet utile, indispensable, qu’il fallait respecter. Nous avons contacté nos amis, interrogé des pédagogues, qui ont critiqué consciencieusement le document. Nous avons dû revoir, modifier notre copie. Les échanges étaient très fructueux et passionnants. Il est apparu que nous organiserions l‘ensemble non par thèmes mais autour de grandes notions utiles à explorer comme la composition, l’espace, le mouvement, la couleur… Enfin comme nous savions tout ce que nous devions aux artistes dont nous avions rencontré les oeuvres dans des expositions ou des lectures, nous les avons invités dans des petites "notes gourmandes".

 

Nous avons été heureuses de vivre cette "aventure", ce trajet en terrain inconnu. Comme nous sommes curieuses de tempérament, notre enthousiasme a été renouvelé à chaque étape, jusqu’à notre rendez-vous avec les éditrices.

 

Si vous deviez présenter en une phrase vos deux ouvrages, laquelle serait-elle ?

 

 Pour À la découverte des arts visuels : Regarder, s’émouvoir, s’exprimer, créer… des notions et des outils indispensables !

 

Pour 50 ateliers créatifs : Allez-y on vous accompagne et vous pourrez même faire votre propre livre !

 

 

À vos yeux, tout le monde est-il créatif ?

 

Si être créatif, c’est imaginer une réponse à une question qui vient de se poser, c’est faire en sorte qu’il y ait maintenant quelque chose là où il n’y avait rien, alors être vivant, c’est être créatif ! Bien sûr, nous ne le sommes pas tous de la même façon ni dans le même domaine. Cependant, la curiosité, la sensibilité au monde extérieur – et à nous-mêmes -, la confiance en soi et le goût du jeu sont autant de qualités qui favorisent la créativité.

 

Alors on ose, on s’amuse, et une image, un texte, un air, un objet s’esquisse et apparaît. On le découvre et il nous découvre !

 

Left Continuer vos achats
Votre commande

Votre panier est vide