Rencontre avec Marina Bakasova

Rencontre avec Marina Bakasova

Son ouvrage, L'aquarelle facile : 150 motifs en 4 étapes, a été traduit cet automne aux éditons Pyramyd. Nous rencontrons Marina Bakasova, artiste passionnée. 

 

 

Bonjour Marina, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Je m’appelle Marina Bakasova, j’ai 23 ans et je suis illustratrice freelance. Je suis originaire de la petite ville russe de Bryansk. J’ai déménagé à Moscou en 2014 afin de parfaire ma formation en art, et j’y vis depuis. J’ai été diplômée de la Stroganov Art Academy en 2018 et j’ai commencé à partager mes illustrations sur Instagram, sous la forme de tutoriels et de vidéos. J’ai un diplôme en design, mais je préfère l’illustration, aussi en 2020, j’ai acheté une tablette graphique et commencé ma carrière freelance d’illustratrice et de créatrice de personnages. Je dessine à la main et en numérique, j’illustre des livres, des articles, des jeux, des packagings et même des documents médicaux. Je suis totalement amoureuse de mon travail ! 

 

 

 

Qu’est-ce qui vous a conduite à écrire un livre sur l’aquarelle ?

C’est une histoire incroyable ! J’avais donc commencé une sorte de blog sur l’aquarelle sur Instagram avec des vidéos de créations. Je peignais des desserts, des fruits, etc. Un jour, j’ai été repérée et contactée par une maison d’édition britannique qui m’a proposé d’écrire et d’illustrer mon propre livre. Bien entendu, j’ai dit oui. C’est un rêve d’enfance d’écrire un jour un livre ! Cela reste l’une des expériences les plus fantastiques de ma vie. Si l’occasion se représentait, je la saisirais à nouveau !

 

 

 

Pouvez-vous nous expliquer votre méthode « en 4 étapes » ?

La méthode “en 4 étapes” est une bonne idée pour l’apprentissage. Trois étapes ne suffisent souvent pas, et cinq ou plus sont un peu décourageantes. Quatre, c’est un nombre parfait !

Tout commence toujours par la même étape : le croquis (le livre permettant également de décalquer les croquis, pour les artistes qui manquent de confiance en dessin).

Après cette étape, nous entamons la colorisation. C’est un vaste chantier et beaucoup d’entre nous ne savent pas par quel bout le prendre. La méthode aide à surmonter ces difficultés.

La troisième étape revient à appliquer un glacis ou à user de la technique du mouillé sur mouillé.

Enfin, dans 90% des cas, la dernière étape consiste en la finalisation des détails. C’est la dernière touche que nous apportons à nos créations !

 

 

 

Quels sont vos outils favoris à l’aquarelle ?

C’est une très bonne question, à laquelle je ne saurais pas répondre ! Je pense que chaque outil a une importance égale. Une chose est certaine, ils doivent tous être de qualité. C’est l’une des clés de la réussite, en particulier pour les débutants. Du papier jusqu’aux pinceaux, il faut utiliser un matériel spécialisé pour l’aquarelle. Je présente dans mon livre les meilleurs outils pour réaliser des illustrations peintes.

 

Quels sont vos projets actuels ?

Aujourd’hui, je travaille à la fois en techniques numériques et traditionnelles. Les deux

peuvent être utilisées dans des projets de packaging, des couvertures de livres, du design de personnages, etc. L’art n’a vraiment pas de limites ! Ainsi, mon dernier projet concernait la médecine, afin de rendre plus claire l’information pour les patients. Je suis fière que mon art puisse aider les gens !

 

Bien entendu, mon projet sur le long cours reste mon blog sur Instagram, sur lequel je poste différents conseils sur l’art. Dernièrement, j’ai commencé à poster de petits guides que j’ai nommés « Ne plus avoir peur des techniques traditionnelles ». Ils sont destinés à celles et ceux qui souhaitent surmonter les difficultés qui sont les leurs lorsqu’ils commencent à dessiner à la main.

 

Et je reste bien entendu ouverte à tout nouveau projet ou nouvelle commande !

 

 

Retrouvez Marina sur Instagram.  

 

 

 

Left Continuer vos achats
Votre commande

Votre panier est vide